Bon Triduum pascal !

Le Triduum pascal qui débute ce Jeudi Saint et se poursuit jusqu’au Dimanche de Pâques commémore la Pâque du Seigneur : le passage de Jésus vers le Père. Le Christ va s’abaisser pour vaincre la mort et nous donner la vie éternelle. Soyons un compagnon fidèle en route vers la Résurrection de notre Seigneur !

Jeudi Saint :

Au cours de la messe du Jeudi Saint, sont célébrés :

- l’institution de l’Eucharistie
- le sacerdoce
- le lavement des pieds

Le dernier repas du Christ avec ses disciples, vécu dans un lieu appelé le Cénacle, instaure l’Eucharistie. Sous la forme du Pain et du Vin consacrés, le Christ offre son Corps et son Sang pour le Salut du monde. Ce repas sera celui que les prêtres diront au cours de chaque messe qu’ils célèbreront en sa mémoire. Le Christ se rendra présent par le Pain et le Vin à chaque célébration : "Faites ceci en mémoire de moi" (Luc 22,19). Ce Jeudi saint instaure aussi le Sacerdoce  : le Christ est le premier prêtre et ses apôtres présents les premiers prêtres de l’Eglise naissante. Lors de la messe du Jeudi Saint, le prêtre, à la suite du Seigneur, s’agenouille et lave les pieds de douze fidèles présents dans l’église : ce geste dit mieux qu’un long discours que le sacerdoce est un service.

De plus, quant le Christ s’est abaissé ainsi, la veille de sa Passion, il a voulu montrer qu’avant d’être maître, il est serviteur. Plus globalement, le Christ signifie à l’ensemble des chrétiens qu’ils doivent vivre dans la charité et le service : "C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous." (Jean 13-15). Ce rituel met aussi en pratique le commandement nouveau que le Messie donne à chacun : "Aimez vous les uns les autres". D’ailleurs, en ce jour d’instauration du Sacerdoce, pourquoi ne pas inviter un prêtre chez soi ?

Après ce repas, l’heure de l’épreuve approchant, le Christ se rend au Jardin des Oliviers avec les apôtres pour veiller et prier. Il va y vivre l’Agonie, l’angoisse y atteindra son paroxysme.

D’ailleurs, l’Eglise nous invite, conformément à la demande de Jésus à Sainte Marguerite Marie, la sainte de Paray le Monial, à vivre l’Heure sainte la veille du premier vendredi du mois, de 23 heures à minuit, dans la prière et l’oraison en réparation de la tristesse que le Christ a éprouvé seul à Gethsémani. Cela est par exemple vécu à la Chapelle des Apparitions à Paray-le-Monial chaque mois et est d’ailleurs relayé par une radio locale.

Vendredi Saint :

Le Vendredi Saint commémore le jour où le Christ a porté toutes nos souffrances sur la Croix. Il a manifesté pleinement que : "Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime" (Jean 15,13) Il a souffert physiquement, humainement et surtout spirituellement en portant nos souffrances, nos péchés pour nous obtenir la vie éternelle, qui est la vie en Dieu.

En ce jour de recueillement, a lieu l’après midi le Chemin de Croix. Par exemple, à Paray-le-Monial il a lieu à différentes heures de la journée, dans les rues, dans les villages avoisinant et dans les couvents et monastères. Y est vécu le parcours des quatorze étapes qui ont conduit Jésus de sa condamnation jusqu’à sa mort sur la Croix et sa mise au tombeau.

Trahi par son disciple Judas, le Christ est arrêté. Il est jugé par Pilate : Jésus est accusé de semer le désordre par ses enseignements et surtout d’usurper le titre de Messie, c’est-à-dire de Fils de Dieu envoyé pour sauver les hommes. Condamné au supplice de la croix, il est flagellé et crucifié entre deux brigands. Le moment ultime de sa souffrance survient quand sur la croix, il crie "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné" (Mathieu 27, 46). Un autre verset important "j’ai soif" (Jean 19,28) montre la soif d’amour qu’il a des hommes. Après avoir expiré, il est descendu de la croix par ses proches, est enveloppé dans un linge blanc (le "linceul") et mis au tombeau.

Vigiles Pascales

La veillée pascale se célèbre entièrement de nuit. A la Basilique de Paray-le-Monial, elle a lieu de 21h à minuit. Les fidèles se rassemblent d’abord autour du feu pascal hors de l’église. Est alors allumé le Cierge pascal avant l’entrée dans l’église, en procession. Dans ce passage de l’obscurité de la nuit à la lumière du cierge pascal, l’Eglise est en marche derrière le Christ, lumière et vie.

La liturgie de la parole propose neuf lectures : elle invite à relire l’histoire du Salut. Ces lectures retracent l’histoire de l’Alliance de Dieu avec les hommes. La liturgie baptismale fait le lien entre la Pâque du Christ et la nôtre dans le sacrement du baptême. C’est la raison pour laquelle les baptêmes d’adultes sont célébrés lors de cette veillée pascale. L’Eucharistie est le point culminant de la célébration : elle est une pleine rencontre avec le Vainqueur de la mort. Jésus est le premier homme à passer de la mort à la vie. Il inaugure une nouvelle Vie.

D’ailleurs, la célébration se conclut par un envoi à témoigner de la joie pascale, à proclamer autour de nous que : "Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité."

Dimanche de Pâques

Au matin de Pâques, Marie-Madeleine se rend au tombeau, la pierre a été enlevée. Les bandelettes ont été déposées … Le linge est roulé à part (Jean, chapitre 20). Nous fêtons alors le passage des ténèbres à la lumière. En notre cœur résonne ainsi le verset "Il est ressuscité et il vous précède en Galilée" (Matthieu 28, 1-10).

On peut rappeler qu’étymologiquement, "Pâques" signifie "passage" : par ce passage de la mort à la vie, le Christ a sauvé l’homme du péché et lui a ouvert la vie éternelle. La Résurrection du Christ est l’accomplissement des promesses faites par Dieu à son peuple. C’est pourquoi la fête de Pâques, célébrée par une messe solennelle, est le sommet du calendrier liturgique chrétien. Ce jour d’allégresse est marqué dans les églises par la couleur blanche ou dorée, symbole de joie et de lumière.




envoyer l'article par mail envoyer par mail - Version imprimable de cet article Version imprimable