Prière à Jésus

Alors qu’il se tenait un jour quelque part en prière, comme il se reposait, un de ses disciples lui dit : "Seigneur, apprends-nous à prier comme Jean l’a appris à ses disciples." (Lc 11,1-2)

Au Sacré Cœur de Jésus
J’ai besoin d’un cœur brûlant de tendresse
restant mon appui sans aucun retour
rimant tout en moi, même ma faiblesse…
Ne me quittant pas, la nuit et le jour.
Je n’ai pu trouver nulle créature
qui m’aimât toujours, sans jamais mourir.
Il me faut un Dieu prenant ma nature
devenant mon frère et pouvant souffrir !

Tu m’as entendue, seul Ami que j’aime.
Pour ravir mon cœur, te faisant mortel
tu versas ton sang, mystère suprême !
Et tu vis encore pour moi sur l’Autel.
Si je ne puis voir l’éclat de ta Face,
entendre ta voix remplie de douceur
je puis, ô mon Dieu, vivre de ta grâce,
je puis reposer sur ton Sacré Cœur !

O Cœur de Jésus, trésor de tendresse,
c’est toi mon bonheur, mon unique espoir.
Toi qui sus charmer ma tendre jeunesse,
reste auprès de moi jusqu’au dernier soir.
Seigneur, à toi seul j’ai donné ma vie
et tous mes désirs te sont bien connus.
C’est en ta bonté toujours infinie
que je veux me perdre, ô Cœur de Jésus !

Afin de pouvoir contempler ta gloire,
il faut, je le sais, passer par le feu.
Et moi je choisis pour mon purgatoire
ton Amour brûlant ô Cœur de mon Dieu !
Mon âme exilée quittant cette vie
voudrait faire un acte de pur amour.
Et puis s’envolant au Ciel sa Patrie,
Entrer dans ton Cœur sans aucun détour.
Thérèse de Lisieux

Une rose effeuillée
Jésus, quand je te vois soutenu par ta Mère quitter ses bras,
Essayer en tremblant sur notre triste terre tes premiers pas ;
Devant toi je voudrais effeuiller une rose en sa fraîcheur,
Pour que ton petit pied bien doucement repose sur une fleur.

Cette rose effeuillée est la fidèle image, Divin Enfant !
Du cœur qui veut pour toi s’immoler sans partage à chaque instant.
Seigneur, sur tes autels plus d’une fraîche rose aime à briller ;
Elle se donne à toi, mais je rêve autre chose, c’est m’effeuiller…

La rose en son éclat peut embellir ta fête, aimable Enfant !
Mais la rose effeuillée, on l’oublie, on la jette au gré du vent…
La rose, en s’effeuillant, sans recherche se donne pour n’être plus.
Comme elle, avec bonheur, à toi je m’abandonne, petit Jésus !

L’on marche sans regret sur des feuilles de rose,
Et ces débris sont un simple ornement que sans art on dispose,
Jésus, pour ton amour j’ai prodigué ma vie, mon avenir ;
Aux regards des mortels, rose à jamais flétrie, je dois mourir !

Pour toi je dois mourir, Jésus, beauté suprême, oh ! Quel bonheur !
Je veux en m’effeuillant te prouver que je t’aime de tout mon cœur.
Sous tes pas enfantins je veux avec mystère vivre ici-bas ;
et je voudrais encore adoucir au Calvaire tes derniers pas…
Thérèse de Lisieux

Acte d’offrande à l’Amour miséricordieux
Afin de vivre dans un acte de parfait amour,
je m’offre à votre amour miséricordieux,
vous suppliant de me consumer sans cesse,
laissant déborder en mon âme
les flots de tendresse infinie
qui sont renfermés en vous…

Je veux, ô mon Bien-Aimé,
à chaque battement de mon cœur,
vous renouveler cette offrande
un nombre infini de fois,
jusqu’à ce que, les ombres s’étant évanouies,
je puisse vous redire mon amour
dans un face à face éternel… »
Sainte Thérèse de Lisieux

Tu mets mon cœur au diapason de ton Cœur
Après m’avoir guidé de mille manières jusqu’à présent, voici que maintenant toi-même me conduis en ton cœur, comme la seule maison où j’ai à demeurer, à m’offrir, à adorer ce don total dont je suis submergé : « tout ce qui est à toi est à moi ».

Et tu mets mon cœur au diapason de ton Cœur, ce Cœur qui aime tous les hommes et dans lequel chacun des cinq milliards d’êtres humains a son nom inscrit. Ce Cœur qui concentre le mystère de ton amour brûlant pour tous les hommes, au point de se consumer sur la Croix.

C’est bien de cet amour que tu veux brûler, en mon humanité, ces liens qui entravent les hommes d’aujourd’hui et ces péchés qui t’empêchent de les aimer comme tu le souhaites. Ton Cœur est ce lieu où tu me modèles en toi : tu viens y accomplir le mystère de ton Incarnation : tu vis ma condition humaine dans l’amour de ton cœur, tu déploies ta plénitude en mon quotidien.

À chaque instant, je peux communier à ton amour. Dans l’écoulement banal de ma vie, je demeure en toi : quelle merveille !
Monseigneur Jacques Delaporte

Prière scoute
Seigneur Jésus,
apprenez-nous à être généreux,
à Vous servir comme Vous le méritez
à donner sans compter,
à combattre sans souci des blessures,
à travailler sans chercher le repos,
à nous dépenser, sans attendre d’autre récompense,
que celle de savoir que nous faisons Votre Sainte Volonté.
St Ignace

Seigneur, Fais de moi un instrument de paix
Là où est haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le désespoir que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.
Fais que je ne cherche pas tant
à être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.
Car c’est en donnant qu’on reçoit ;
c’est en s’oubliant soi-même que l’on se trouve ;
c’est en pardonnant que l’on est pardonné ;
c’est en mourant
que l’on ressuscite à la vie éternelle.
St François d’Assise

Apprends-moi Seigneur
Donne-moi de voir les choses à faire
sans oublier les personnes à aimer,
et de voir les personnes à aimer
sans oublier les choses à faire.

Donne-moi de voir les vrais besoins des autres.
C’est si difficile ! De ne pas vouloir à la place des autres !
De ne pas répondre à la place des autres !
De ne pas décider à la place des autres.
C’est si difficile, Seigneur !
De ne pas prendre ses désirs
pour les désirs des autres !
Et de comprendre les désirs des autres _quand ils sont si différents des nôtres !

Seigneur, donne-moi de voir !
Ce que tu attends de moi parmi les autres.
Enracine au plus profond de moi cette certitude !
On ne fait pas le bonheur des autres sans eux…
Seigneur, apprends-moi !à faire les choses
en aimant les personnes.
Apprends-moi à aimer les personnes
pour ne trouver ma joie
qu’en faisant quelque chose pour elles !
Et pour qu’un jour, elles sachent
que toi seul, Seigneur, est l’Amour.
Norbert Ségard

Seigneur Jésus, transforme-moi tout en ta Miséricorde.
Fais que mes yeux soient miséricordieux, pour que jamais je ne juge selon les apparences et ne soupçonne personne, mais que je voie, dans toutes les âmes ce qu’elles ont de beau et qu’à toutes je sois secourable.

Fais que mes oreilles soient miséricordieuses, toujours attentives aux besoins de mes frères et jamais fermées à leur appel.

Fais que ma langue soit miséricordieuse pour que jamais je ne dise du mal de personne, mais que pour tous j’ai des paroles de pardon et de réconfort.

Fais que mes mains soient miséricordieuses et pleines de charité, afin que je prenne sur moi tout ce qui est dur et pénible pour alléger ainsi les fardeaux des autres.

Fais que mes pieds soient miséricordieux et toujours prêts à courir au secours du prochain, malgré ma fatigue et mon épuisement. Que je me repose en servant !

Fais que mon cœur soit miséricordieux et ouvert à toute souffrance. Je ne le fermerai à personne, même à ceux qui en abusent, et moi-même je m’enfermerai dans le Cœur de Jésus. Jamais je ne dirai mot de mes propres souffrances.

Puisse ta Miséricorde se reposer en moi Seigneur !
Transforme-moi en Toi, car tu es mon TOUT. » Amen
Prière dictée par Jésus à Sainte Faustine

"Seigneur, réconcilie-moi avec moi-même"
Seigneur, réconcilie-moi avec moi-même.
Comment pourrai-je rencontrer et aimer les autres
si je ne me rencontre et ne m’aime plus ?
Seigneur, Toi qui m’aimes tel que je suis et non tel que je me rêve,
aide-moi à accepter ma condition d’homme,
limité mais appelé à se dépasser.
Apprends-moi à vivre avec mes ombres et mes lumières, mes douceurs et mes colères, mes rires et mes larmes, mon passé et mon présent.
Donne-moi de m’accueillir comme Tu m’accueilles,
de m’aimer comme Tu m’aimes.
Délivre-moi de la perfection que je veux me donner,
ouvre-moi à la sainteté que Tu veux m’accorder.
Donne-moi le courage de sortir de moi-même Dis-moi que tout est _ possible à celui qui croit. Dis-moi que je peux encore guérir,
dans la lumière de ton regard et de ta Parole. Amen
Michel Hubaut

« Moi Jésus, je te vois et je t’aime…
Mon enfant, tu n’as pas connu ce que tu es.
Tu ne te connais pas encore.
Je veux dire :
tu ne t’es pas vraiment connu comme l’Objet de mon Amour.
Et, par suite, tu n’as pas connu ce que tu es en Moi
et tout le possible qui est en toi.

Eveille-toi de ce sommeil et des songes mauvais.
Tu ne vois de toi-même, à certaines heures de vérité,
que les échecs et les défaites, les chutes, les souillures,
peut-être les crimes.
Mais tout cela, ce n’est pas toi.
Ce n’est pas ton vrai « moi », ton « moi » le plus profond.

Sous tout cela, derrière tout cela, sous ton péché,
derrière toutes tes transgressions et tes manques,
Moi, je te vois. Je te vois et je t’aime.
C’est toi-même que j’aime.
Ce n’est pas le mal que tu fais,
ce mal qu’on ne doit pas ignorer, ni nier, ni atténuer…
Il n’est en aucun homme et aucune femme,
aucune possibilité de beauté intérieure et de bonté
qui ne soit en toi aussi.

Il n’est aucun don divin auquel tu ne puisses aspirer,
car tu les recevras tous ensemble si tu aimes avec Moi et en Moi.
Quoi que tu aies pu faire dans ton passé, je romps les liens.
Et si je romps tes liens,
qui t’empêche de te lever et de marcher ? »
Un moine de l’Eglise d’Orient

La figure d’un monde enflammé
Par la révélation de votre Cœur, vous avez voulu, Jésus, fournir à notre amour le moyen d’échapper à ce qu’il y avait de trop étroit, de trop précis, de trop limité, dans l’image que nous nous faisions de Vous. Au centre de votre poitrine, je n’aperçois rien d’autre qu’une fournaise ; et, plus je fixe ce foyer ardent, plus il me semble que, tout autour, les contours de votre Corps fondent, qu’ils s’agrandissent au-delà de toute mesure jusqu’à ce que je ne distingue plus en Vous d’autres traits que la figure d’un monde enflammé…
Teilhard de Chardin

Etonnement d’un amour
Toi, le Christ,
tu offres un trésor d’Evangile,
tu déposes en nous un don unique,
celui d’être porteurs de ta vie.
Mais pour qu’il soit évident
que le rayonnement vienne de toi
et non pas de nous,
tu as déposé ce don irremplaçable
dans des vases d’argile,
dans des cœurs de pauvres,
tu viens prendre place
dans la fragilité de nos êtres,
là et non pas ailleurs.
Alors, sans que nous sachions comment,
tu fais de nous, si démunis et vulnérables,
le rayonnement de ta présence
parmi les humains.
Frère Roger de Taizé

Hymne à la Sainte Face
Toi qui as aimé les tiens
comme jamais aucun homme n’a aimé sur cette terre,
Tu nous as fait, en quittant la terre,
la promesse consolante
de rester avec nous jusqu’à la fin des temps.

Maintenant Tu habites caché au milieu de nous.
En tous temps et en tous lieux se déversent hors de ta tente
consolation, lumière et force dans les âmes ici-bas
qui se réfugient auprès de Toi.
Elles regardent avec amour vers la petite hostie,
image silencieuse de la pureté et de la paix.
Pourtant, dans le cœur de ceux qui T’aiment,
jamais ne se tait le désir ardent de Te voir en personne,
Toi, le plus beau de tous les enfants des hommes,
dans ta forme corporelle. (…)

Et maintenant, en ces derniers temps,
alors que la foi, l’espérance et l’amour ont disparu,
Tu as découvert ta Sainte Face,
la Face de celui qui souffrit sur la Croix
et ferma les yeux dans le sommeil de la mort.

Comme derrière un voile nous voyons la souffrance
dans ces traits saints, sublimes.
Cette souffrance - dépassant toute mesure humaine -
est si grande que nous ne pouvons
ni la saisir ni la pénétrer.
Pourtant Tu souffris silencieux
et en Toi était une force qui maîtrisait l’excès de la souffrance.
Tu étais son Seigneur lorsque Tu Te livrais à elle.
Une paix insondable et profonde coule de ces traits et dit :
Tout est accompli.

Sur celui à qui Tu T’unis éternellement
Tu jettes le mystérieux voile :
il supporte avec Toi Ta souffrance et souffre comme Toi,
caché, silencieux et profondément en paix.
Edith Stein, en religion Thérèse Bénédicte de la Croix, philosophe, morte à Dachau

Montre-moi ton visage
Je cherche ton visage, Seigneur,
ne me le cache point.
Enseigne-moi au plus profond de mon cœur,
où et comment je dois te chercher,
où et comment je te trouverai.
Puisque tu es partout présent,
d’où vient que je ne te vois pas ?

Tu habites, je le sais, une lumière inaccessible.
Mais où resplendit-elle cette lumière,
et comment parvenir jusqu’à elle ?
Qui me guidera, qui m’introduira
pour que je puisse te voir ?
Regarde-moi Seigneur et exauce-moi.
Donne-moi la lumière, montre-toi.
Aie pitié de mes efforts pour te trouver
car je ne peux rien sans toi.

Tu nous invites à te regarder, aide-moi ;
apprends-moi à te chercher
car je ne peux le faire si tu ne me l’apprends pas.
Saint Anselme

Prière à Jésus, le véritable Ami
Jésus, tu es le seul et véritable Ami.
Tu m’écoutes toujours avec bonté.
Tu as le secret d’adoucir mes peines
et de renouveler sans cesse mon espérance.
Toi seul connais le fond de mon cœur.
Comme l’Ami fidèle, Tu es mon puissant soutien :
’’celui qui Te trouve a trouvé son Trésor’’.
Toujours et partout Tu es avec moi :
dans ton immense tendresse
Tu viens en mon cœur faire ta demeure.
Révèle la merveille de ton Amitié Divine
aux mal-aimés, aux désespérés,
à tous les accablés de souffrances.

Jésus, je suis si persuadé que Tu veilles
sur ceux qui espèrent en Toi et
qu’on ne peut manquer de rien
quand on attend de Toi toutes choses,
que j’ai résolu de vivre à l’avenir sans aucun souci
et de me décharger sur Toi de toutes mes inquiétudes,
puisque Tu n’abandonnes jamais ceux
qui ont confiance en l’Amour de ton Cœur.
D’après Saint Claude La Colombière

Prière à l’hôte silencieux du Tabernacle
Prends-moi dans ton silence,
loin des bruits et de l’agitation du monde.
Dans un silence
où tout mon être se retrouve en sa vérité,
en sa nudité, en sa misère,
car ce silence
me permet de me découvrir moi-même.
Prends-moi dans la richesse divine
de ton silence,
capable de tout combler en mon âme.
Fais taire en moi ce qui n’est pas de toi,
ce qui n’est pas ta Présence toute pure,
toute paisible.
Impose silence à mes désirs,
à mes caprices, à mes rêves d’évasion,
à la violence de mes passions.
Couvre par ton silence
ma nature trop impatiente à te parler,
trop encline à l’action extérieure et bruyante.
Impose même ton silence à ma prière.
Rends-la gratuite et vraiment confiante
en ta seule grâce.
Fais descendre ton silence
jusqu’au fond de mon être,
et fais remonter ce silence
en pur élan vers toi,
en hommage d’amour. Amen.
Marthe Robin

Prière au Christ
Ame du Christ, sanctifie-moi.
Corps du Christ, sauve-moi.
Sang du Christ, enivre-moi.
Eau du côté du Christ, lave-moi.
Passion du Christ, fortifie-moi.
O bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi défends-moi.
A ma mort, appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi.
Pour qu’avec les saints je te loue.
Dans les siècles des siècles. Amen.
Saint Ignace

Prière de Réparation au Cœur de Jésus
Ô Cœur Sacré de Jésus
dans la confiance et l’humilité,
nous venons renouveler notre consécration,
avec la résolution de réparer,
dans un plus grand amour et une plus grande fidélité envers vous,
tous les outrages que le monde vous fait subir.
Nous prenons l’engagement :

Plus vos mystères sont blasphémés,
plus fermement nous croirons en vous,
Ô Cœur Sacré de Jésus !

Plus l’impiété s’efforce d’étouffer notre espérance d’éternité,
plus nous mettrons notre confiance dans votre Cœur,
unique espoir des mortels !

Plus nombreux sont les cœurs qui résistent à votre amour divin,
plus nous vous aimerons,
Ô Cœur de Jésus infiniment aimable !

Plus votre divinité est attaquée, plus nous l’adorerons,
Ô Cœur Divin de Jésus !

Plus vos lois divines sont oubliées et transgressées,
plus nous les observerons,
Ô Cœur très Saint de Jésus !

Plus vos sacrements sont méprisés et abandonnés,
plus nous les fréquenterons avec amour et respect,
Ô Cœur miséricordieux de Jésus !

Plus vos adorables vertus sont oubliées,
plus nous nous efforcerons de les mettre en pratique,
Ô Cœur modèle de toute vertu !

Plus l’orgueil et la sensualité
tendent à détruire l’esprit d’abnégation et l’amour du devoir,
plus nous nous efforcerons de nous dominer, Ô Cœur de Jésus !

Plus la loi sainte du mariage est négligée,
plus nous la suivrons avec amour et fidélité,
Ô Cœur de Jésus !

Ô Cœur,
donnez-nous une grâce qui soit si forte et si puissante,
qu’elle nous permette de devenir vos apôtres au cœur du monde,
et votre couronne dans l’éternité. Amen.
Mère Teresa

Rayonne à travers moi
Seigneur Jésus,
inonde-moi de ton Esprit et de ta vie.
Prends possession de tout mon être
pour que ma vie ne soit
qu’un reflet de la tienne

Rayonne à travers moi, habite en moi,
et tous ceux que je rencontrerai
pourront sentir ta Présence auprès de moi,
en me regardant ils ne verront plus que Toi seul, Seigneur !

Demeure en moi et alors je pourrai,
comme Toi, rayonner,
au point d’être à mon tour
une lumière pour les autres,
lumière, Seigneur,
qui émanera complètement de Toi,
c’est Toi qui, à travers moi,
illuminera les autres.

Ainsi ma vie deviendra une louange à ta gloire,
la louange que tu préfères,
en te faisant rayonner sur ceux qui nous entourent.
Par la plénitude éclatante de l’amour
que te porte mon cœur. Amen.
Cardinal Newman

Toi, le Ressuscité
Toi le Ressuscité
comme un pauvre
qui ne veut pas s’imposer,
Tu accompagnes chacun
sans forcer l’entrée de notre cœur.
Tu es là, Tu offres ta confiance,
Tu ne délaisses personne,
même quand les profondeurs
crient de solitude.
Pour t’accueillir
nous avons besoin de guérison.
Pour Te reconnaître, il importe
que nous prenions le risque de refaire
à tout moment le choix de Te suivre.
Sans ce choix,
à chaque fois radical, nous nous traînons.
Te choisir, c’est t’entendre nous dire :
’’Toi, m’aimes-tu plus que tout autre ?’’
Frère Roger de Taizé

Jésus, Toi le Fils bien-aimé du Père
Jésus, Toi le Fils bien-aimé du Père, nous Te louons pour l’Amour que ton Cœur Sacré nous révèle. Transpercé pour nous, il est devenu Fontaine de joie et Source de vie éternelle. Jésus, l’invocation de ton Nom nous pacifie et nous garde dans l’Espérance. Toi, l’Amour, l’Amour non-aimé, Seigneur Jésus nous croyons en Toi, nous Te louons et nous T’aimons. La puissance de ton Amour surpasse toute connaissance et Tu peux nous donner infiniment plus que nous ne pouvons demander.

Nous Te prions pour les enfants et les jeunes : qu’ils avancent dans la vie guidés par la Foi et l’Espérance. Qu’ils ouvrent leur cœur aux appels du "Maître de la Moisson".

Nous te prions pour les familles unies et pour toutes celles qui sont en difficulté.

Nous confions nos malades à ton Cœur plein de tendresse et à ta miséricorde tous ceux qui vivent loin de Toi.

Cœur de Jésus, Toi qui par ta Croix a vaincu toutes divisions, donne la paix à notre monde et renouvelle en notre cœur le désir de répondre fidèlement à la richesse débordante de ton Amour miséricordieux qui ne cesse de nous dire : "N’ayez pas peur !".
Jean-Paul II

Prière d’Adoration
Seigneur Jésus, nous nous présentons devant Toi, sachant que Tu nous appelles et que Tu nous aimes tels que nous sommes. “Tu as les Paroles de la Vie éternelle.” Ta présence dans l’Eucharistie a commencé par le Sacrifice de la Dernière Cène et elle continue comme communion et don de tout ce que Tu es.

Nous croyons en Toi, mais augmente notre Foi. Jésus, Tu es notre Espérance “toujours vivant pour intercéder en notre faveur“. Donne-nous de répandre dans le monde la lumière de l’Evangile qui fait à Dieu la première place dans les cœurs et dans les activités de la vie quotidienne. Nous voulons aimer comme Toi, qui donnes la Vie et Te donnes Toi-même, et dire comme Saint Paul : “Pour moi, vivre c’est le Christ”.

Croyant, espérant et aimant, nous demeurons ainsi auprès de Toi dans un silence d’ami, notre simple présence, veut être aussi une réponse à Ta Parole : ”Demeurez ici et veillez avec Moi“.

Par l’Esprit Saint fais-nous découvrir ta présence en chacun de nos frères. Grâce à Toi, notre silence d’adoration devient capacité d’aimer et de servir.

Tu nous as donné Marie, ta Mère pour être notre Mère, qu’elle nous apprenne à adorer, à aimer, à accueillir et garder Ta Parole qu’elle devienne source de vie pour nos frères.
Jean Paul II

Neuvaine en l’honneur de Saint Claude la Colombière, apôtre du Sacré-Cœur
Ô Divin Jésus, qui avez dit, " Demandez et vous recevrez ;
cherchez et vous trouverez ; frappez et on vous ouvrira " ;
qui avez promis d’envoyer des bénédictions abondantes
sur tous les projets de ceux qui honorent votre Sacré-Cœur :
entendez nos humbles, confiantes et incessantes prières
et accordez-nous la grâce que nous demandons
à votre infinie miséricorde dans cette neuvaine.
Nous vous le demandons par l’intercession de Saint Claude La Colombière
que vous avez honoré du titre de " fidèle serviteur et parfait ami "
de votre Divin Cœur, et qui possédait une confiance filiale
sans limite et sans faille en vous.

O Saint Claude, le plus ardent apôtre du Divin Cœur de Jésus,
daignez intercéder pour moi auprès de ce Divin Cœur,
afin que je puisse obtenir la grâce que je demande dans cette neuvaine. Amen

Notre Père… Je vous salue Marie…. Gloire au Père…
Priez pour nous, Saint Claude. Que nous soyons rendus dignes des promesses de Notre Seigneur Jésus-Christ.
Prions

Ô Seigneur Jésus-Christ qui avez daigné faire de Saint Claude le fidèle serviteur et le merveilleux amoureux de votre Sacré-Cœur, accordez-nous, par son intercession, la grâce d’imiter les vertus de votre Divin Cœur et d’être enflammé par cet amour. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père et le Saint Esprit dans les siècles et des siècles. Amen.
Saint Claude de La Colombière

Seigneur Jésus, donne-moi la force de faire Ta volonté
Secours-moi, mon Dieu, fais mourir en moi le vieil homme lâche,
tiède, ingrat, et crée en moi un cœur nouveau,
courageux, reconnaissant, fidèle.
Fais que mon avenir rachète mon passé
et soit employé tout entier à faire Ta volonté.
Mon Dieu, tout ce que Tu veux, je le veux,
tout ce que Tu veux que je fasse, je veux le faire.
Je t’aime de tout mon cœur, par-dessus tout.
Fais-moi clairement connaître Ta volonté,
donne-moi la force de l’accomplir,
de l’accomplir fidèlement jusqu’au bout,
dans la reconnaissance et l’amour.
Charles de Foucauld

Ton Cœur, ô Christ, Ancre de notre Espérance
Seigneur Jésus, Tu es notre Sauveur et notre Dieu !

Fais que notre regard ne se fixe jamais sur d’autre étoile que celle de l’Amour et de la Miséricorde qui brille sur ta poitrine.

Que ton Cœur soit donc, ô Notre Dieu, le phare lumineux de notre foi, l’ancre de notre espérance, le secours toujours offert dans notre faiblesse, l’aurore merveilleuse d’une paix inébranlable, le soleil qui éclaire nos horizons.

Jésus, nous nous confions sans réserve à ton Divin Cœur. Que ta grâce convertisse nos cœurs. Par ta miséricorde soutiens les familles, garde-les dans la fidélité de l’amour.

Que ton Évangile dicte nos lois. Que tous les peuples et les nations de la terre se réfugient en ton Cœur très aimant et jouissent de la Paix que Tu offres au monde par la Source pure, d’amour et de charité, de ton Cœur très miséricordieux. Amen.
Jean Paul II

Prière à Jésus
Je t’aimerai, Seigneur, toi ma force et mon appui, mon refuge et mon libérateur ! Tu es pour moi tout ce qu’on peut désirer et aimer le plus fort.

Mon Dieu, mon soutien, je t’aimerai, non certes autant que tu le mérites, mais autant que tu m’en donneras le pouvoir ; ce ne sera pas bien sûr autant que je le dois, mais bien autant que je le peux, car il m’est impossible de t’aimer au-delà de mes forces.

Je t’aimerai davantage si tu m’en donnes la force, mais ce ne sera jamais autant que tu en es digne. Tes yeux voient mon insuffisance, mais je sais que tu inscris dans ton livre ceux qui font ce qu’ils peuvent, lors même qu’ils ne peuvent pas tout ce qu’ils doivent.

Bernard de Clairvaux

Restez avec moi Seigneur
Restez avec moi, Seigneur, car il est nécessaire de Vous avoir présent pour ne pas Vous oublier. Vous savez avec quelle facilité je Vous abandonne.

Restez avec moi, Seigneur, parce que je suis faible et que j’ai besoin de Votre force pour ne pas tomber si souvent.

Restez avec moi, Seigneur, parce que Vous êtes ma vie, et que sans Vous, je suis sans ferveur.

Restez avec moi, Seigneur, parce que Vous êtes ma lumière, et que sans Vous, je suis dans les ténèbres.

Restez avec moi, Seigneur, pour me montrer Votre volonté.

Restez avec moi, Seigneur, pour que j’entende Votre voix et Vous suive.

Restez avec moi, Seigneur, parce que je désire Vous aimer beaucoup et être toujours en Votre compagnie.

Restez avec moi, Seigneur, si Vous voulez que je Vous sois fidèle.

Restez avec moi, Seigneur, parce que, si pauvre que soit mon âme, elle désire être pour Vous un lieu de consolation, un nid d’amour.

Restez avec moi, Seigneur, parce que, dans cette nuit de la vie et des dangers, j’ai besoin de Vous. Faites que je vous reconnaisse comme Vos disciples à la fraction du pain, c’est-à-dire que la communion eucharistique soit la lumière qui dissipe les ténèbres, la force qui me soutienne et l’unique joie de mon cœur.

Restez avec moi, Seigneur, je ne Vous demande pas les consolations divines, parce que je ne les mérite pas, mais le don de Votre présence, oh oui, je Vous le demande.

Restez avec moi, Seigneur, c’est Vous seul que je cherche, Votre amour, Votre grâce, Votre volonté, Votre cœur, Votre esprit, parce que je Vous aime et ne demande pas d’autre récompense que de Vous aimer davantage. D’un amour ferme, pratique, Vous aimer de tout mon cœur sur la terre, pour continuer à Vous aimer parfaitement pendant toute l’éternité. Ainsi soit-il.

Padre Pio
Extrait du Journal "Vers Demain"

Je te cherche Seigneur…
Seigneur autant que j’ai pu
Autant que tu m’en as donné la force
Je t’ai cherché
Et j’ai voulu avoir l’intelligence de ce que je crois
Et j’ai beaucoup discuté
Et j’ai peiné.

Seigneur, mon Dieu
Mon unique espérance
Exauce-moi.
Ne permets pas que je me lasse de te chercher,
Mais mets-moi au cœur
Un désir plus ardent de te chercher.
Me voici devant Toi avec ma force et ma faiblesse.

Soutiens l’une, guéris l’autre.
Devant Toi sont ma science et mon ignorance.
Que je me souvienne de Toi.
Que je te comprenne.
Que je t’aime

Saint Augustin




envoyer l'article par mail envoyer par mail - Version imprimable de cet article Version imprimable