Prière pour donner un sens à sa vie

Prière d’une catéchiste
Seigneur, j’ai répondu oui quand tu m’as appelée
à proclamer ma foi au travers des enfants du catéchisme.
Depuis ce jour, j’ai dû réorganiser mon travail
afin de ne pas trop perturber ma vie de famille.
Tout ce temps que je consacre n’est pas sans richesses.
Tu m’apportes beaucoup dans ma vie,
dans mon foyer et dans mes relations avec les autres.
J’ai vu le monde, ton monde avec d’autres yeux,
un autre cœur que ceux de mon enfance.
Même si parfois j’ai des doutes,
je crois que tu es toujours là auprès de moi,
prêt à m’aider, à me soutenir, à m’encourager.
Tu m’as appelée à une vie nouvelle
et j’ai tant appris avec ces jeunes,
qu’aujourd’hui je te dis merci.
Merci encore pour tout ce que tu m’as fait connaître,
pourtant je te connais encore si peu
que je voudrais pouvoir te dire un jour :
"Ta Parole est plus forte que mes doutes".

La fidélité à de petites choses
Rien ne peut nous rendre saints, excepté la présence de Dieu… Et pour moi la présence de Dieu réside dans la fidélité à de petites choses. Nous pouvons ne pas accomplir de grandes choses - juste des petites, avec grand amour. Les Sœurs font des petites choses : aider les enfants, visiter les personnes solitaires, les malades, les indésirables. Quand quelqu’un me dit que les Sœurs n’ont entrepris aucun grand travail, qu’elles font tranquillement de petites choses, je réponds que même si elles n’aidaient qu’une seule personne, cela suffirait. Jésus serait mort pour une seule personne, pour un seul pécheur.
Mère Teresa

Heureux ceux qui…
Heureux ceux qui respectent
mes mains décharnées et mes pieds déformés.

Heureux ceux qui conversent avec moi
bien que j’aie désormais quelque peine
à bien entendre leurs paroles.

Heureux ceux qui comprennent
que mes yeux commencent à s’embrumer
et mes idées à s’embrouiller.

Heureux ceux qui,
en perdant du temps à bavarder avec moi,
gardent le sourire.

Heureux ceux qui jamais ne me font observer :
’’C’est la troisième fois que
vous me racontez cette histoire !’’.

Heureux ceux qui m’assurent qu’ils m’aiment
et que je suis encore bonne
ou bon à quelque chose.

Heureux ceux qui m’aident à vivre
l’automne de ma vie…
Saint Vincent de Paul

Rien qu’aujourd’hui
j’essaierai de vivre exclusivement la journée sans tenter de résoudre le problème de toute ma vie.

Je serai heureux rien qu’aujourd’hui, dans la certitude d’avoir été créé pour le bonheur non seulement dans l’autre monde mais également dans celui-ci.

Rien qu’aujourd’hui, je m’adapterai aux circonstances sans prétendre que celles-ci se plient à tous mes désirs.

Rien qu’aujourd’hui, je croirai fermement, même si les circonstances prouvent le contraire, que la bonne providence de Dieu s’occupe de moi comme si rien d’autre n’existait au monde.

Rien qu’aujourd’hui, je ne craindrai pas. Et tout spécialement je n’aurai pas peur d’apprécier ce qui est beau et de croire en la bonté.

Je suis en mesure de faire le bien pendant douze heures ce qui ne saurait me décourager comme si je pensais que je dois le faire toute ma vie durant.
Jean XXIII




envoyer l'article par mail envoyer par mail - Version imprimable de cet article Version imprimable