Vous voulez comprendre le message de Paray le Monial ? Ouvrez l’Évangile de Saint-Jean (19, 31-38).

Tout a commencé par un regard…

Ce jour-là, sur la montagne de Crâne à Jérusalem : le Calvaire.
Cloué sur une croix, un supplicié agonisait
livré à la dérision, abandonné des siens, condamné à l’oubli.

Tout annonçait la mort alors qu’allait jaillir la vie.
A cette heure décisive, quelques témoins se sont groupés :
une mère debout auprès de son enfant,
un disciple fidèle aux pied du mourant.

Petite cellule d’Eglise qui contemple Celui qui va mourir.
Un soldat s’approche, la lance au poing et porte le coup fatal :
voilà que commence à jaillir la fontaine féconde,
eau vivifiante et sang de l’amour.

Marie et Jean regardent Celui qui nous a tellement aimés
et leurs regards vont à la plaie du côté qui ouvre
sur le Cœur de l’Agneau immolé

Ce jour-là, s’accomplit la prophétie du prophète Zacharie.
"Ils regarderont Celui qui est transpercé."
Désormais et jusqu’à la fin des temps, attirés jusqu’à la croix
où pend Jésus, Révélateur et Témoin de la Tendresse de Dieu,
innombrables seront ceux qui savent qu’un cœur est ouvert,
source inépuisable à laquelle tous sont appelés à boire avec joie.

Tout a commencé par un regard
qui pénétrait jusqu’au Cœur de Jésus.




envoyer l'article par mail envoyer par mail - Version imprimable de cet article Version imprimable