Aller au contenu principal

Témoignages

Parler du Cœur de Jésus conduit tout naturellement à déboucher sur le cœur de l’homme : le mystère du Christ est révélateur de la grandeur de l’humanité qu’Il est venu "non condamner mais sauver", sauver en l’atteignant au cœur.

Aujourd’hui, à Paray-le-Monial, beaucoup viennent faire provision de miséricorde auprès de Celui "dont le cœur nous a tant aimés". Et quelle expérience font-ils, dans le silence de la chapelle de la Visitation où Jésus révélait à Marguerite-Marie les richesses de son amour ? Quelle source jaillit en cette terre où tout convoque au pardon et à la paix à l’école de Jésus "doux et humble de cœur" ?

 

Image1
fête

Témoignages

  •  

     

    "C’était à Paray-le-Monial au cours d’une retraite de jeunes. Ce jour-là, frappé par la tristesse de certains visages, je pressentais que celle-ci devait être liée à un pardon refusé. Je demandai au Seigneur d’inspirer un enfant. Invité à dîner par le groupe des 11-14 ans, chacun d’eux m’avait préparé en cadeau une petite croix de bois, taillée par lui. Je leur demande de m’expliquer la signification de la plus grande entourée de lierre, une grande fleur jaune à l’endroit de la tête, un pétale de géranium au lieu du cœur. Une petite fille a eu ce mot extraordinaire : "Quand il est monté au ciel, le Seigneur a laissé sur la croix une petite fleur, la fleur du pardon. Et cette fleur, c’est comme un soleil : c’est un bonheur pour une vie"

     

  • "Depuis sept ans, je cherche l’Amour c’est-à-dire Dieu. J’ai connu ici une joie profonde qui me transportait au-delà des plus beaux paradis artificiels : ceux de la drogue. J’ai compris l’amour de Jésus, et désormais je me sens totalement libre puisque le Coeur de Jésus m’a guéri et libéré en m’ouvrant les vrais chemins de l’amour."

     

  • "Dans cette chapelle où Marguerite-Marie a tant prié pour le sacerdoce, j’ai réalisé, comme dans un éclair, que mon sacerdoce s’était enlisé et presque désagrégé. J’avais besoin de reprendre le souffle après un long temps de désert spirituel. Redécouvrir le Coeur de Jésus : c’est ouvrir l’Évangile de Saint Jean, relire les épîtres du disciple Bien Aimé, faire l’expérience de la compassion de Dieu guérissant l’aveugle né, relevant la femme adultère et conduisant la Samaritaine à la source d’eau vive. Que serait un sacerdoce qui serait vécu par des êtres sans miséricorde et qui n’appellerait pas à vivre, comme Jésus, la compassion pour tous les enfants perdus ? Voilà ce que m’a appris Paray-le-Monial"

     

  • docteur

    "Un jour, une dame est venue au cabinet médical me demander une ordonnance de somnifère parce qu’elle partait le lendemain voir sa mère en province avec la ferme intention de lui parler. Tout son être était plein de haine à déverser sur sa mère, lui en voulant terriblement d’une grave blessure d’enfance. Je l’ai écoutée, je n’ai rien dit, c’était très dur d’entendre toute cette rancune ; je n’ai pu que prier intérieurement : "Jésus donne lui le pardon pour sa mère, enlève la haine de son cœur ". Quelques mois plus tard, elle est revenue me dire qu’elle allait accueillir sa mère chez elle. Elle m’a expliqué qu’après notre dernière rencontre, elle avait réfléchi, elle avait annulé son billet de train, pensant que ce n’était pas la peine, sa mère ne comprendrait pas (et maintenant, elle se préparait à l’accueillir chez elle, ne voulant pas qu’elle aille en maison de retraite !). Je n’avais rien dit, rien fait, juste prié le Cœur de Jésus. Le Christ a mis dans son cœur le pardon pour sa mère, un pardon si impossible quelques minutes avant !"

  • Extrait du Courrier des lecteurs de la revue "Le Coeur de Jésus":

     

    -Dans n°499 : "Priez pour moi ! Depuis des années, je souffre physiquement et moralement. Mes enfants m'ont abandonné, mais je leur ai pardonné. J'ai une grande confiance en la Sainte Famille de Nazareth et que le Cœur de Jésus me protège jusqu'au bout ! La lecture de la revue me garde dans l'espérance."

     

    -Dans n°497 :  "Merci mes sœurs d'avoir prié pour nous. Je le sais : "Rien n'est impossible à Dieu", mais quand on souffre, on trouve le temps long. Le Seigneur a exaucé notre prière nous accordant la réconciliation de notre famille. Je demande une messe en action de grâce et vous envoie un don pour encourager votre mission."

     

    -Dans n°497 : "Je viens vous demander de m'envoyer des livrets de prière. J'ai 15 ans et il y a beaucoup de souffrance dans ma famille. Mon papa et ma maman  vont se séparer. S'il vous plaît, priez pour nous. Merci"

     

    -Dans n°497 : "Heureusement, mes sœurs que Jésus a permis que je découvre votre revue sur une table à l'entrée d'une église. Chaque fois que j'ai confié, à votre prière, une requête pour mes enfants et mes petits-enfants, le Cœur de Jésus dans sa miséricorde, est venu à mon secours."

     

    -Dans n°497 : "Avec plaisir, je renouvelle mon abonnement à la revue "Le Cœur de Jésus", à laquelle je suis très attachée depuis plusieurs années. La qualité des témoignages et les biographies m'aident beaucoup dans ma foi. Je fais circuler la revue parmi mes amis."

     

    -Dans n°496 : "Je vous écris pour vous remercier car, depuis des années, votre mission nous tient à cœur. Nous recevons tellement de grâces par la revue qui nous rappelle le soutien de votre prière et nous garde dans la confiance en Jésus, au milieu des tracas et des épreuves de la vie. Merci de nous aider à "porter notre croix" surtout quand elle devient très lourde. Que ferions-nous sans être aidés ! Pour vous soutenir, je vous enverrai un petit don."

     

    -Dans n°492 : "Je viens de recevoir la revue "Le Cœur de Jésus", elle me réjouit beaucoup et m'apporte la "nourriture spirituelle" dont j'ai besoin. Je souhaite la faire connaître à ma nièce qui a demandé le baptême. J'ai pensé que lui faire connaître la tendresse de Dieu, c'était le plus grand cadeau que l'on puisse faire."

     

    - Dans n°490 : "Merci pour la revue ! Elle est une aide et un soutien de vie spirituelle, car dans nos campagnes, avec l'isolement et le manque de prêtres, il est nécessaire de nourrir notre foi. La revue est l'un de ces moyens et je rends grâce à Dieu pour cela."

     

    -Dans n°489 : "Très heureuse de recevoir votre revue. J'apprécie beaucoup "l'Heure de prière" et le "Tour d'horizon du monde chrétien", les informations sur ce qui se vit de beau dans le monde. Merci"

     

    -Dans n°487 : "Merci d'avoir inscrit le nom de mon mari dans votre rubrique "Prions pour nos parents et amis défunts". La revue m'apporte la douceur du Cœur de Jésus dans mes longs moments de tristesse."

     

    -Dans n°481 : "Chères soeurs, je continue à correspondre avec vous car votre prière est un vrai soutien pour moi et ma famille. Je vous envoie un don pour encourager votre mission et faire connaître à tous qu'ils sont aimés de Dieu. Merci pour votre prière"